Steward à cheval

          

SL Consultance vous propose un service UNIQUE en Belgique :

Le Stewarding à cheval


Tarif :

34 € / heure HTVA

Minimum 5 heures de presations.

Déplacements : - gratuit jusqu'à 30 km de nos bureaux

                          - forfait de 50 € de 31 à 75 km de nos bureaux

                          - forfait de 100 € de 76 à 150 km de nos bureaux


                                                                                                                        


SL Consultance – Département Ethologie vous propose une formation de :


 

« Steward à cheval »

 

Unique en Belgique !!!


 

Présentation :

Nous disposons d’une expertise depuis 1995 dans le secteur « police » depuis 1995 (voir nos sites internet et google). Forts de cette expérience acquise à enseigner notre savoir à différents services officiels belges ou étrangers, mais aussi dans le secteur des écoles de gardiennage et écoles de gardes (France) depuis 2001, nous avons eu envie de partager nos connaissances et de vous proposer une formation adaptée à vos envies mais aussi à la réalité de votre future possible profession ou activité complémentaire.

Le stewarding à cheval est, sans nul doute, un métier d’avenir, dans une conjoncture où le citoyen et les entreprises sont très axées vers la prestation de services et la qualité des services.


steward 3.jpg



Le stewarding équestre : qu’est-ce que c’est ?

Le steward à cheval ou steward équestre est un cavalier qui remplit le même rôle que ses collègues stewards et hôtesses à pied.

Son rôle est d’accueillir le public, le renseigner, le guider, voire l’informer ou lui transmettre certaines informations comme le fait qu’il ne peut pas accéder à l’endroit qu’il souhaite par tel ou tel chemin, qu’il ne peut rester stationner à l’endroit x ou y, …

Contrairement à son collègue à pied, le steward à cheval qui remplit une fonction de « parking boy » peut plus facilement et rapidement visualiser les places restantes, le nombre de véhicule, … et surtout, parcourir des kilomètres sur l’ensemble de sa prestation sans trop se fatiguer puisque c’est, rappelons-le, le cheval qui marche surtout.

Dans toutes ces missions de visibilité et d’observation, le steward à cheval profite, non seulement d’une position haute qui lui permet de voir loin, mais aussi d’être vu de loin, surtout, il tire tous les avantages d’une « patrouille à progression lente ». Cette terminologie est celle utilisée pour tous les acteurs de terrain qui se déplacent à faible allure : de façon pédestre, en vélo, roller, … L’avantage du steward à cheval par rapport à tous ses collègues, c’est qu’il peut observer tout en marchant et ce, sans se soucier de la direction, car le cheval regardera toujours où il met les pieds. Pas de risque donc de trébucher sur une bordure, mettre le pied dans un trou ou encore se prendre un poteau de signalisation. Au contraire, le steward à cheval peut même rester durant plusieurs secondes avec l’attention attirée sur une situation, tout en marchant. Ce qui fait de lui le seul acteur pouvant profiter d’une parfaite observation à faible vitesse.

Le steward à cheval est en contact permanent avec le public. Il propose son aide, accueille les personnes, les renseigne, les dirige dans la bonne direction. Il est là pour rendre les choses plus agréables et faciles dans le cadre d’événements ou de lieux de détente et de loisirs.

Le steward à cheval doit également avoir la capacité à prendre les bonnes décisions face à des situations d’incidents (chute ou malaise d’une personne, risque de noyade, …).

Face à des situations particulières, il pourra (ou devra, selon la loi) proposer son assistance (exemple : aider un automobiliste à rédiger un constat amiable en cas d’accrochage si cette personne est sous le coup de l’émotion – exemple : porter assistance à une personne victime d’une agression, d’un vol, … en la rassurant, en donnant information aux autorités et en rapportant le plus fidèlement possible afin d’aider les services de police à réaliser leur travail, …).

Au final, le steward à cheval est presqu’un travailleur social mais avec une casquette commerciale.

Il doit aimer communiquer et aider, mais aussi avoir le respect de l’entreprise qu’il représente car il en est le 1er ambassadeur et le plus visible grâce à sa position dominante. Position dominante qui le protège en le mettant à distance des malfaisants et lui apportant, par la même occasion, une position « dissuasive » s’il est amené à donner des directives, des consignes ou des obligations à des personnes n’ayant pas respecté les règlements.


Les débouchés :

De très nombreuses entreprises font aujourd’hui appel à du stewarding pour la gestion de l’accueil, la gestion des parkings et flux de circulation, l’information au public et la prévention des accidents et/ou incidents.

Le stewarding équestre est inévitablement amené à se développer au fil des années à venir de par son côté écologique et le caractère sympathique du cheval. Ce compagnon constitue, à n’en pas douter, un excellent média de communication avec le public.

Il ne serait donc pas étonnant de voir fleurir cette nouvelle forme de stewarding dans les événements culturels, parcs d’exposition, festivals, fêtes populaires, manifestations sportives (exemple : Spa Francorchamps) … mais aussi dans des parcs (exemples : Pairi Daiza, Center Parc, Lacs de l’Eau d’Heure, …) et pourquoi pas, dans des parcs publics sur initiative de communes ou autres pouvoirs organisateurs.


N.B. :Cette formation de steward équestre ne constitue en aucun cas une formation légale (en effet, rien n’existe à ce jour dans le paysage législatif belge concernant une telle formation).

steward 1.jpg


La formation :

La formation comporte 156 heures.

Les cours se donnent à raison d’une journée par semaine (parfois 2 ou par demi-journée – généralement les samedis – dimanches ou jours fériés) et s’étalent donc sur 4 mois maximum.

Cette formule permet de pouvoir suivre la formation tout en continuant ses activités professionnelles ou ses études.

La formation se termine par une évaluation (collège des formateurs) permettant d’accéder aux examens pratiques et théoriques.

La formation est ouverte à un maximum de 16 personnes par promotion.

L’agenda de la formation est mis en place lors d’une réunion-planning avec les participants et ce, afin de répondre au mieux aux emplois du temps des uns et des autres.

Le programme :


  • 1. Philosophie et objectifs, y compris les avantages et limites de l’utilisation du cheval en matière de stewarding équestre – 8 heures.

  • 2. Notions de droit et obligations de droit commun, y compris la légitime défense, l’assistance à personne en danger et la notion de flagrance – 8 heures.

  • 3. Missions : organisation, planification et mise en œuvre – 8 heures.

  • 4. Connaissances équestres : Ethologie (4 heures), secourisme équin (4 heures), bio-mécanique (4 heures), sciences équestres (12 heures), 1ers soins d’écurie (4 heures).

  • 5. Techniques d’évolutions à cheval avec une attention particulière sur le code de la route (et le constat d’accident) ainsi que sur le positionnement et l’attitude à adopter – 16 heures (4 heures de théorie – 12 heures de pratique).

  • 6. Initiation à l’utilisation de la sangle de sécurité (sangle permettant d’éviter les chutes) (8h).

  • 7. Techniques de communication avec le public, son employeur et/ou le client (et initiation à la gestion et résolution des conflits – 12 heures.

  • 8. Techniques d’observation depuis la position montée (Comment ? Quoi ?...) – 8 heures (essentiellement pratique).

  • 9. Comment rapporter les informations ? - Rédaction de rapport et notions de reporting verbal – 8 heures.

  • 10. Utilisation d’un émetteur radio et procédures radio – 4 heures.

  • 11. Apprentissage du contact et techniques dans l’entretien de rapports avec des groupes – 8 heures (4 heures de théorie – 4 heures de pratique).

  • 12. Approche du travail de préparation aux environnements difficiles – 8 heures.

  • 13. Réactions adaptées aux situations de crises – 24 heures.

  • 14. Exercices de projection – simulations – 8 heures.

     

     

    Les formateurs :

     

    Tous nos formateurs sont moniteurs brevetés d’Etat (ADEPS) en équitation.

    Certains sont policiers à cheval ou anciens policiers à cheval, agents de gardiennage à cheval ou anciens agents, licenciés en droit, en criminologie, en psychologie, etc…

    Tous nos formateurs sont au minimum instructeur niveau 1 en Bajutsu Special Police et gradés DAN dans cette discipline.

    A ce titre, ils collaborent encore à ce jour avec différents services officiels ou privés ou écoles de formation (notamment plusieurs écoles de gardes à cheval ou écoles de police en France).

     

Modalités pratiques :

L’ensemble des cours théoriques et pratiques sont dispensés dans les infrastructures des Ecuries du Bois de Baure (à Beuzet, région de Gembloux – Namur).

Il n’est pas nécessaire d’avoir son propre cheval pour participer à la formation mais cela constitue un avantage dans la mesure où le stagiaire peut directement habituer son cheval à l’enseignement proposé.


Conditions d’admission et tarif :

Avoir 18 ans (possibilité dès 16 ans avec autorisation des parents).

Avoir le brevet Etrier d’Or ou une expérience équivalente.

Etre détenteur d’une affiliation-assurance auprès d’une fédération équestre ou disposé à en prendre une (maximum 20 €) OU être en ordre de mutuelle.


Le coût de la formation est fixé à 2680 € TVA comprise (avec ou sans son cheval).

Ce montant pourra être échelonné comme suit :

  • 680 € d’acompte à l’inscription.

  • 500 € à la fin du 1er mois de formation.

  • 500 € à la fin du 2ème mois de formation.

  • 500 € à la fin du 3ème mois de formation.

  • 500 € à la fin du 4ème mois de formation.

     

    La formation débutera en mars 2016 et se terminera fin juin 2016

     

     

    Diplômes:

     

    A l’issue de sa formation, le participant recevra un diplôme de steward à cheval délivré par SL Consultance.

     

     

    steward 4.jpg

       

Pour plus d’informations :